SOIGNER LA DERMITE ESTIVALE

SOIGNER LA DERMITE ESTIVALE

Traitement de la dermite estivale 

Le traitement de la dermite estivale doit intervenir dès les premiers symptômes pour éviter une aggravation et un véritable inconfort pour le cheval.

Il est primordial de bien identifier une dermite équine qui est différente d'autres pathologies de la peau comme la teigne ou autres affections allergènes.

Tout d'abord, il est nécessaire d'éloigner l'animal de tout lieu humide (lac, étang, cours d'eau...) et de l'isoler du reste du troupeau. Lui choisir un environnement plus approprié en évitant la présence d'arbres ou de poteaux sur lesquels il pourrait se gratter. Et enfin choisissez un endroit ombragé.

Si vous utilisez une couverture anti-dermite, veillez à ne pas la laisser en continu afin d'éviter la survenue d'autres affections cutanées dues à la transpiration.

Au paddock ou en ballade, évitez les horaires propices à la grande présence des insectes comme l'aube et le crépuscule.

Dans l'écurie et au box, utilisez des attrapes-mouches et insectes.

La peau du cheval étant déjà fragilisée, préférez des répulsifs naturels qui seront beaucoup moins irritants. N'oubliez pas la tête et les oreilles qui sont des zones très sujettes à la dermite. 

Enfin, traitez la dermatite avec un produit soulageant rapidement les démangeaisons et soignant l'infection. Préférez encore une fois un produit naturel non agressif pour la peau de votre cheval déjà très sensible.

Photo Romane Vallet

Produits conseillés pour le traitement de la dermite estivale

  • Des attrapes-mouches, anti-insectes et répulsifs
  • De l'ail en copeaux comme répulsif naturel
  • Un produit de soin non agressif visant à soulager et guérir

Pratiquer les soins

Choix des produits et soins

En cas de doute, n'hésitez pas à faire appel à un professionnel pour identifier l'origine de l'affection cutanée.

  • Éloigner tous les insectes en utilisant des attrapes-mouches et insectes dans le box ou l'écurie.
  • Utilisez des répulsifs régulièrement. Notre gamme propose des répulsifs sous formes de spray ou de gel. Leur intérêt est l'action immédiate et prolongée dans le temps. Sur un cheval au travail, n'hésitez pas à à utiliser le répulsif toutes les 3-4 heures. Au repos (sans lavage, ni transpiration), le renouvellement va de 6 heures à 2/3 jours selon le modèle. 
  • Faire une cure d'ail en copeaux : l'ail a pour vertu d'être un très bon répulsif naturel. Une cure d'ail ne doit pas dépasser un mois à raison de 30 grammes par jour. Faire une pause d'un mois puis reprendre. La cure est déconseillée pour les sujets ayant des problèmes de coagulation et d'anémie. L'ail jouera un rôle de répulsif naturel par sudation mais également stimulera l'organisme grâce à son apport en vitamines C, activera le système digestif en cas de perte d'appétit et agira également comme vermifuge.
  • Appliquer régulièrement sur les zones touchées et à risque un produit de soin pour soulager les démangeaisons, pour éloigner les insectes, pour cicatriser les plaies. Michel Vaillant a développé un produits de soin spécifique à base d'huile végétale bio et de plantain pour ses vertus dermatologiques calmantes, anti-inflammatoires et cicatrisantes. L'onguent bio 4* Plantain permet également une repousse du poil accélérée. Cet onguent 100% naturel est idéal pour les peaux déjà très irritées.

Conseils et prévention

Globalement, la meilleure des actions est l'anticipation et encore plus avec les chevaux souffrant de dermite estivale récidivante (DERE).

Dès l'arrivée des premières chaleurs, veillez à son environnement et aux horaires de sorties. Placez des attrapes-mouches et insectes dans l'écurie et le box. Utilisez un répulsif efficace sans oublier de renouveler régulièrement son utilisation et bien sur sur toutes les zones sensibles.

Anticipez la saison estivale avec une cure d'ail agissant comme répulsif naturel et renouvelez avec un mois de pause entre chaque.

Lire l'article en lien ci-dessous : LA DERMITE ESTIVALE SYMPTÔMES ET CAUSES

Articles en relation

Veuillez vous connecter pour noter cet article

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire